Impossible d’avoir du texte vertical sous Visio 2007

Visio 2007 est un programme permettant de faire des schémas d’architecture de réseaux informatiques, de sites web, de modélisation de programmes informatiques.

Il est très complet et n’a pas encore de concurent dans le monde open source (bien que Dia soit à surveiller).

Occupé à faire un schéma d’implémentation physique pour nos futurs serveurs OCS 2007, je me suis apperçu qu’il n’était pas possible d’orienter le texte d’une forme à la verticale, ce qui est très pratique si l’on veut rajouter une légende à une forme par exemple.

Après quelques recherches, il faut (sous Windows XP) installer le support des langues asiatiques, ce qui se fait depuis le panneau de configuration – options régionales et linguistiques.

Un redémarrage est (bien entendu) nécessaire. Une fois le poste redémarré, il faut encore ajouter le Japonais comme langue d’édition activée dans les paramètres de langue d’Office 2007.

A ce moment là seulement, le bouton permettant d’aligner le texte à la verticale sera disponible.

Comment enlever les doublons dans le menu Ouvrir avec sous Mac OS X

Si comme moi vous êtes l’heureux utilisateur d’un ordinateur Apple, vous aurez peut-être déjà constaté le phénomène suivant. Au fil des installations successives de programmes, ceux-ci s’ajoutent dans le menu « Ouvrir avec » qui s’affiche lorsque vous cliquez sur un fichier avec votre souris, ce qui fait que vous pouvez vous retrouver avec des duplicas.

Comment les supprimer ? A l’aide d’un terminal (que vous trouverez dans le finder, dans applications et le dossier Utilitaires et de la commande « lsregister » (launch service register).

Le chemin pour accéder à cette commande peut changer selon la version de votre Mac OSX. Il peut être

  • /System/Library/Frameworks/ApplicationServices.framework/Versions/A/Frameworks/LaunchServices.framework/Versions/A/Support/

ou

  • /System/Library/Frameworks/CoreServices.framework/Versions/A/Frameworks/LaunchServices.framework/Versions/A/Support/

Pour l’exécuter, depuis votre terminal, faites un cd (change directory) dans le chemin correspondant à votre Mac OSX puis tapez la commande « ./lsregister -kill -domain local -domain system -domain user »
Ceci aura pour effet de réinitialiser les choix disponibles dans le menu « Ouvrir avec ».

Comment faire un pipe sous Mac OS X

Je vois déjà venir les mauvais jeux mots de mots, mais j’ai bien écrit un pipe !

Les personnes qui manient le ssh à tour de bras savent certainement l’utilité de la commande pipe (qui correspond au caractère |), qui permet de rediriger le contenu d’une commande vers une autre commande.

Etant récemment utilisateur d’un Mac, j’ai dû chercher ce caractère un petit moment.

Je l’ai finalement trouvé à l’aide de l’utilitaire Visualiseur de clavier (activable depuis les préférences système, International, menu Saisie et en cochant la bonne option).

Ce caractère se fait donc à l’aide de la combinaison de touches alt – 7.

Un nouvel OS chromé « bling bling » ?

Coup de tonnerre dans l’univers fermé des systèmes d’exploitation la semaine passée quand Google a annoncé sur son blog leur nouveau projet, Google Chrome Operating System.

Ciblé au marché des netbooks et conçu comme un système léger, simple et sûr, il sera développé en mode open source. Il s’agit d’un projet différent d’Android (leur système d’exploitation pour téléphones mobiles) et sera basé sur le principe d’applications web, applications qui pourront également fonctionner sur d’autres OS que celui de Google.

Périphériques certifiés pour Office Communicator 2007

Une fois Office Communication Server installé, il est important d’utiliser des périphériques permettant d’obtenir une communication de qualité, que ce soit au niveau de la voix ou de la vidéo.

A ce titre, Microsoft propose sur son site une liste des périphériques optimisés pour Office Communicator 2007, son client de messagerie unifiée.

Synology, un NAS qui sort de l’ordinaire

Pour les personnes qui attendent plus d’un NAS que « bêtement » stocker des fichiers, Synology proposent des produits ajoutant de nombreuses fonctions nécessaires à tout bon geek qui se respecte.

Voici une liste (non exhaustive) de ces fonctions :

  • accès à vos fichier depuis n’importe où via une interface web
  • solution de backup vers un autre appareil synology, par exemple pour sécuriser vos données sur un autre site (encrypté ou pas)
  • serveur web avec PHP/MySQL
  • serveur FTP
  • serveur mail
  • serveur de surveillance vidéo, permettant de récupérer les images de caméra réseau
  • service multimédia, permettant d’afficher vos fichiers multimédia sur une TV ou un système stéréo compatible
  • service photos, vous permettant de gérer et partager vos photos préférées
  • service iTunes, permettant de partager votre bibliothèque iTunes
  • service bitTorrent, permettant de télécharger des fichiers sans avoir besoin de laisser votre pc allumé, économisant ainsi de l’énergie et diminuant votre facture 🙂

Plusieurs modèles sont disponibles et peuvent être commandé chez mon partenaire Inecsys.

NIFFF

Juste un petit mot pour vous rappeler que ce week-end a lieu le NIFFF (Neuchâtel International Fantastic Film Festival) et si vous avez envie de voir des films fantastiques que vous aurez peu de chances de voir ailleurs, ou simplement vous balader dans la vieille ville de Neuchâtel, n’hésitez pas à y faire un saut.

L’informatique dans les nuages

C’est le dernier terme à la mode, le « Cloud Computing ».

Ce terme poétique sous-entend une modification majeure de l’architecture informatique telle qu’on la concevait jusqu’à maintenant.

En effet, auparavant, lorsque vous aviez besoin d’une application, vous hébergiez celle-ci sur des serveurs que vous stockiez dans votre centre informatique. Avec ce nouveau concept, vous achetez de la puissance CPU, de la mémoire et du stockage chez un fournisseur de service et vous faites tourner votre application chez ce fournisseur, qui s’occupe de gérer toutes les problématiques techniques (énergie, redondance, connexion à l’Internet).

Un des grands avantages de ce concept est qu’il ne nécessite pas un investissement important dès le départ et il est extrêmement souple quant à l’évolutivité de la puissance d’accueil.

L’une des craintes que l’on pourrait avoir par rapport à ce nouveau mode de fonctionnement est la perte de l’indépendance qu’une société pourrait avoir concernant ses applications métier.

Le peer to peer va à l’Opera

Si vous utilisez l’Internet régulièrement, je pense que vous avez déjà essayé l’un de ces logiciels « P2P » permettant de télécharger des fichiers stockés sur les disques durs d’autres internautes ?

Le principal problème de ce mode de fonctionnement est que l’on ne peut pas définir avec qui l’on partage ces fichiers, donc n’importe qui peut à priori se connecter chez vous afin de télécharger les fichiers que vous aurez partagé.

La dernière version d’Opera propose un nouveau concept, appelé Opera Unite, qui permet notamment de choisir les fichiers que l’on veut partager sur son ordinateur à la maison et ensuite y accéder depuis son PC au bureau, voire même d’héberger un site web, accessible par tout un chacun.

Je n’ai pas encore pu tester, mais cela ne devrait pas tarder, restez donc à l’écoute !